Métier de l’aide à domicile : auxiliaire de vie sociale

Avec des compétences variées et certifiées, l’auxiliaire de vie sociale a pour mission de permettre à une personne âgée dépendante de recouvrer un peu d’autonomie.

Tout comme le cuisinier à domicile, l’agent d’entretien de petits travaux ou l’infirmière à domicile, l’auxiliaire de vie sociale fait partie des nombreux métiers dont le but premier est d’assurer le maintien d’une personne âgée en perte d’autonomie chez elle tout en lui assurant un confort de vie.

Des compétences et des connaissances dédiées à l’aide physique et psychologique.

Pour exercer, l’auxiliaire de vie sociale doit disposer d’un diplôme certifié par l’État, la formant sur les principes fondamentaux de l’assistanat aux personnes âgées ou dépendantes suite à une altération de ses capacités et qui souhaite rester chez elle ou dans un environnement familier.

Au cours de sa formation, l’auxiliaire de vie sociale est sensibilisée à plusieurs domaines dont:

  • la santé
  • la psychologie
  • l’hygiène
  • l’alimentation et la diététique

Les missions d’une auxiliaire de vie sociale

Accompagner, écouter, mais aussi surveiller et alerter font partie des fonctions d’une auxiliaire de vie sociale au service d’une personne en perte d’autonomie.

Elle doit être en mesure de repérer une dégradation de la santé et d’alerter le bon service médical d’urgence ou non. Elle est également susceptible de signaler toute anomalie de la personne à son personnel soignant.

L’auxiliaire de vie sociale peut également intervenir sur de nombreux autres domaines tant qu’ils ne relèvent pas d’actes médicaux. Elle peut notamment aider à se déplacer, assurer la toilette, l’habillage, le déshabillage, à la prise de médicament ou aux repas. Dans certains cas, elle peut aussi intervenir en complément du personnel médical, par exemple pour assurer la toilette de personnes en grande dépendance.

Ses missions englobent également de nombreux actes du quotidien comme l’achat alimentaire, s’occuper du linge ou de l’habitation. Leur porté psychologique ou moral est toute aussi importante et permet de contribuer aux relations sociales, ainsi qu’apporter un soutien et une assistance extérieure.

Les rapports entretenus avec les proches, les conseils prodigués, mais aussi l’écoute et les solutions apportées font également partie des fonctions appréciées d’une auxiliaire de vie sociale.

Ce métier, parfois contraignant, a un rôle majeur dans l’assistance aux personnes âgées dépendantes. Il leur permet de poursuivre leur vie chez eux, sans dégradation de leur confort et d’éviter leur admission dans un établissement de soin ou en maison de retraite.

Source : Auxiliaire de vie sociale

Partager cet article