L’art de l’acceptation de soi

L’art-thérapie est une méthode de développement personnel et de soins psycho-moteurs par l’implication de l’individu dans des activités et projets créatifs.

Musique, peinture et arts plastiques, spectacle vivant, écriture ou vidéo : toutes les formes d’expression sont concernées. L’objectif est donc un mieux-être, et toute pratique artistique devient ici le moyen d’exprimer ses tensions internes, de valoriser son potentiel créatif ou encore de parvenir à forger son identité dans des projets culturels collectifs. La démarche de création y a donc au moins autant d’importance que la production d’une œuvre : en créant, on se transforme soi-même.

art-therapy-227599_640Le développement actuel que connaît l’art-thérapie s’appuie sur une longue tradition de rencontres entre la psychologie et la psychiatrie et des courants artistiques et plastiques basés sur l’expression, qu’elle soit pensée ou automatique. Les méthodes d’intervention étant variées, le public visé est large : les personnes atteintes de maladies mentales ou de pathologies psychiques chroniques ou temporaires, notamment de type dépressif, mais également des personnes âgées atteintes de pathologies dégénérescentes, des enfants et adolescents… Les intervenants, qui exercent en libéral ou dans des instituts de soins, peuvent disposer du titre d’art-thérapeuthe, acquis après une formation professionnelle, mais de plus en plus de masters et diplômes universitaires assurés dans les grandes villes françaises fournissent une formation longue alliant approches théoriques et expériences de pratique.

livre-art-therapieCar l’une des forces de l’art-thérapie réside justement dans la diversité des cadres et des modes d’intervention : en individuel ou en groupe, en cabinet, en centre de soins, ou dans tout espace propice à la création, les ateliers mêlent souvent plusieurs disciplines créatives afin de s’adapter aux besoins spécifiques des patients. Ainsi, une thérapie commence par une discussion, un échange qui permettra au thérapeute de construire un programme, qui s’appuiera ensuite sur de l’observation et de la lecture d’œuvres, sur la sensibilisation à des techniques, puis à l’implication personnelle dans un projet créatif : un tableau, une sculpture, du jeu de percussions, une pièce de théâtre, etc.
Malgré plusieurs tentatives d’évaluation, l’efficacité de l’art-thérapie reste peu quantifiable ; cependant, si elle ne semble pas avoir d’action significative sur les pathologies, elle améliore très souvent l’estime de soi et les rapports à soi-même dans des situations de souffrance ou de mal-être.

Pour en savoir plus : Le site web de la Fédération Française des Art-thérapeutes : http://www.ffat-federation.org/

Bruno Lefèvre

Partager cet article