Handicap et maintien à domicile : l’essentiel à savoir

Avec l’âge, il peut devenir complexe de rester chez soi tout en conservant son confort de vie et son autonomie.

La vieillesse apporte souvent son lot de handicaps. Physiques ou non, ils ont un impact conséquent sur la vie d’une personne âgée et peuvent diminuer grandement son autonomie. Pourtant alors que certains gestes du quotidien deviennent difficiles, voire impossibles à effectuer, l’existence de certains services et outils permettent à la personne touchée de conserver son indépendance et ses habitudes de vie.

Quelques conditions doivent être prises en compte pour que s’assurer d’un maintien à domicile réussi.

  • Se renseigner : divers organismes existent et proposent d’aider les familles ou et les personnes touchées par une perte d’autonomie dans leur démarche. Ils fournissent notamment de nombreuses informations adaptées aux besoins de tous et sauront indiquer les adresses auxquelles s’adresser. Parmi eux, on compte les CLIC (Centres Locaux d’Information et de Coordination), aussi nommés Centre APA ou maison d’Autonomie. En cas d’absence de ces centres, c’est le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui les remplace. Le site d’AgeVillage vous propose de retrouver toutes leurs coordonnées sur son annuaire.
  • Évaluer le handicap : pour que les aides déployées correspondent le plus précisément possible aux besoins de la personne âgée, il est important de faire constater le degré de dépendance qui lui correspond. Pour cela, il existe une grille d’évaluation (AGGIR) qui servira de base à l’équipe professionnelle qui se déplacera une fois la demande d’allocation personnalisée d’autonomie faite.
  • Garder contact : afin que le maintien à domicile soit efficace et non contraignant, il faut que la personne concernée par ces services ne se retrouvent pas complètement isolée. Elle ou ses proches doivent pouvoir assurer la cohérence des interventions des divers professionnels qui interviendront (aides à domiciles, personnels soignants, médecins…).
  • Aménager le logement : parce qu’une baignoire ou un escalier peuvent vite devenir de périlleux obstacles, effectuer certains travaux permettra d’assurer le maintien à domicile des personnes âgées tout en sécurité. Souvent onéreux, ce type d’aménagement peut bénéficier d’aides financières.
  • Pouvoir payer : l’aider à domicile, l’entretien d’un extérieur, l’apport de soins régulier, coûtent de l’argent. Et plus le handicap est important, plus le budget à lui consacrer sera conséquent. Afin d’aider les personnes touchées par une perte d’autonomie à financer leur maintien au domicile, diverses aides ont été mises en place et peuvent être demandées par le concerné ou ses proches.

Source : L’Essentiel sur vivre à domicile avec un handicap

Partager cet article